Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2018

Penn carn

les têtes dures se font avec le temps
se forgent avec les épreuves
le caractère
elles accusent souvent les mauvais coups
au travail, au chômage, en maladie
en situations précaires elles tiennent de justesse
petits boulots durs, logements incertains rudimentaires
appréhension des lendemains, des factures, des fractures
mais elles se relèvent des blessures
ne renoncent pas
elles laissent de côté
les quand-dira-t-on, avancent
connaissant les coups du sort
libéraux, par corps
elles se plient sans rompre
et sacrifient le confort, la facilité
elles gardent en tête, tête haute, hors de l'eau
ce qui s'est passé
elles payent les conséquences
des engagements
pugnaces
opiniâtres et volontaires
elles résistent, têtues
tombent et se relèvent
elles progressent avec les idées
tenant contre vents et marées
mais à présent les choses changent, on dirait
quelque chose dans l'air, sort de l'ordinaire
la donne n'est plus la même, attention
les têtes dures ne sont plus isolées.

Da' hent !

18:21 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Le cauchemar s’arrêtera
6 milliards de p’tits regardants
Peuvent devenir acteurs puissants
6 milliards de gens conscients
Ensemble changent le cours du temps


https://www.youtube.com/watch?v=DH9VKoqgF2M

Écrit par : Liseuse | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

Dis pourquoi auraient-ils peur
Ensemble tous ensemble
Ils te regardent tous ceux qui disent NON

https://www.youtube.com/watch?v=AsB8otSo5Ws

Écrit par : Liseuse | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour ces deux belles chansons !
La première est magnifique. Belle découverte Julos Beaucarne, je ne connaissais pas.

Écrit par : Kelig | 02/04/2017

Répondre à ce commentaire

"Tête dure toi-même !" Il est bien ce texte, Kelig ! Bises à vous deux.

Écrit par : perrot frederic | 18/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire