Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2018

lumière à l'ombre


tu est devant, derrière, à côté de nous
autour de nous
tu es la même, plus ou moins grande, plus ou moins foncée
plus ou moins visible
selon la luminosité ta vision s'affirme, à contre-jour
tu rappelles en sourdine
tu éclaires par contrastes
voici comment nous t'apprécions
tu nous dessines en arrière plan
tout le temps
nous t'ignorons
- sauf quand nous t'observons
tu es témoin de tout
tu témoignes qu'il reste de la lumière
quand le jour se lève
et la nuit comme une restitution d'ombre rejoint nos rêves
à l'éclipse de la lune, tu te montres comme jamais
sinon tu la voiles pour nous offrir toute la palette
de la grande balle, apparente, aux croissants fins
enfin, tu n'es pas rien, tu existes et nous complètes
depuis la nuit temps des cavernes, depuis toujours
tu es effet naturel, non pas cause
s'il en vient d'aucune trop envahissante
gâchant la vue même des visages
je répondrai, à l'instar de diogène : "ôte-toi de mon soleil !"
au porteur d'ombres abusives

18:44 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Beau poème,tu as une belle plume mon bébé
Du courage

Écrit par : Nicolas Marie | 03/04/2018

Répondre à ce commentaire

Wouah, c'est magnifique !

Merci Kikou

Écrit par : sauge | 04/04/2018

Répondre à ce commentaire

Merci !

Écrit par : Kelig Kikou | 05/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire