Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/03/2019

A tire-d'aile

La poésie est notre jardin secret
que l'on partage en pagaille
et chuchotis...
Des parlers oubliés, battus en brèche,
sourdent du cours d'eau,
par la prairie,
il y pousse des herbes en friches
et des arbres à histoires,
un hérisson se pique de connaître
chaque parfum de nos fleurs,
une tortue trace la voie de trois limaces,
pour quelques salades,
et quatre pâquerettes,
les abeilles en font leur miel,
des rayons de soleil,
un canard s'exclame,
en langage des cygnes,
au milieu du chahut,
les enfants font les cabanes,
sur les plus belles branches
s'échangent des grappes de frêne
en langues d'oiseau.

23:05 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Il est vrai qu'en général les hérissons se piquent d'en connaître un rayon ! J'aime bien. Bises à vous trois.

Écrit par : perrot frederic | 15/03/2019

Répondre à ce commentaire

N'est-ce pas ? Merci Frédéric. Bises aussi à vous

Écrit par : Kelig | 16/03/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire