Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2017

Car la faune était là (de Fabrice Selingant)


Sous la ramure, qui s’allongeait au bord du chemin
parmi les ombres et l'incertitude des branches
c'est ici, qu'embusquée était la seule fraîcheur
un regard étonné des prunelles sauvages
une faune alarmée se réveille soudain
me regarde, m'examine, m'analyse, me sourit
l'anima se redresse et semble m'ignorer
se saisit d'une fraise et la porte à ses lèvres
le fruit semble saigner car une larme en coule
sa langue la régale et son sourire me cueille
elle rit de mon émoi devant sa nudité
ah l'impudique sauvageonne
brisant les frondaisons tout à coup disparaît
là, brusquement retentit le cri railleur d'un geai.


faune.jpg

Commentaires

Merci, belle après-midi à la Bastille, tout de rouge vêtu j'ai distribué des poèmes aux manifestants. je n'en ai pas eu assez , ils étaient mille fois plus nombreux que le gros stock que j'avais emporté !

Un manifestant s'est retourné après avoir pris un poème et m'a interpellé: "je connais tes poèmes, tu es le Rouge-gorge, je te lis régulièrement sur Bellaciao... et j'aime !"

C'est marrant, ça fait un bien fou.

Fabrice

Écrit par : le Rouge-gorge | 18/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ah très bonne initiative, bravo ! La poésie était à l'honneur d'ailleurs.
J'ai regardé avec d'autres depuis ici.

Écrit par : Kelig Essim | 19/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire