Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2017

le vent souffle où il veut

on se trouve à distance
par courants chauds froids
réchauffe-moi on se rapproche ma chérie

de chez nous en traverses, sens multiples
se touche triples
on était collés
collés il y a quatre petits jours
et puis là je t'attends ici maintenant
même loin hein
on reste ensemble
chatouille et caresse et mouille
nos baisers
ça me pique le coeur
je pense à toi, à nous
nos corps enlacés
j'écris à combler le manque
de ta présence
je vague par correspondances
ces beaux jours en couleurs
de notre union
on s'aime en pagaille nor 
effusion et fusion
on se retourne on s'est épris et pris

verse heurte fluide mi amor
oxygène
on s'apprend par corps par esprit et par coeur

au fil des mois écoulés
vibre et résonne par
échos
nos rondes d'amour
et la flamme entretenue
aux étincelles de nos désirs
et des brindilles braisées
aux repas partagés
et les moments complices
notre histoire tissée
de patience d'embuches et de hâte
en attentions
à nous tendre vers
l'étendue de la vie

22:47 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Waouuu !
Te lire reste pour moi un délice...
Je t'aime Ndolo,merci pour tout !!!

Écrit par : Dania Nicolas | 12/03/2017

Répondre à ce commentaire

Merci mon amour et ma muse. Je t'aime !

Écrit par : Kelig Essim | 12/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire