Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2016

Au présent

Oui il arrive de douter. Des questions taraudent.
Chasse les mauvais esprits. Palabres au grand arbre Kossipo.
Les mauvaises pensées, les mauvais doutes, laisse aller, file.
Accueille les bonnes choses. Vois. Ecoute. Entends. Sens. Donne. Reçois.
Et combien belle est la nature, inquantifiable, bien inestimable, ses racines aussi profondes que le commencement de la vie.
Qu'en faisons-nous, au quotidien ? Comment vivons-nous avec elle ? Comme avec nous-mêmes.
Nous avons certainement lutté pour subsister, lutté pour grandir, en son sein. Ne nous-donne-t-elle pas la vie ? Qu'en faisons-nous chaque jour ? Quels sont nos mérites et nos lâchetés. Nous n'avons pas le droit de faire n'importe quoi. Dilapider ainsi ce qui nous a été légué. Pourtant c'est ce qui est fait, avec les forêts, les océans, les animaux, les écosystèmes...
Et que faisons-nous de nos frères, de nos sœurs, de nos cousins, ne sommes-nous pas tou(te)s humain(e)s ? Aux grands arbres de chaque branche. Pourquoi alors, encore de la misère, des guerres d'accaparement, toujours plus d'inégalités, et de cupidité. Pourquoi tant d'égoïsme, de cécité. Quel est ce système qui promeut tout ce qui est bas ? Au nom du sacro-saint Marché. Pourquoi l'autodestruction par la consommation sans limite ? Pourquoi saccager, détruire, haïr. Faire mal, agir vide. Ne penser qu'à soi comme ne penser à personne. On ne peut pas continuer à aller dans ce sens, à laisser aller ajouter les crimes aux crimes.
Il faut prendre conscience, changer, en son âme et conscience, pour offrir une possibilité d'avenir aux enfants déjà et chacun, chacun(e) a le droit à la dignité de vivre.
La nature mérite plus que notre respect. Voici une feuille.

Commentaires

C'est la vie...

Écrit par : dania nicolas | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

je t'aime

Écrit par : kelig essim | 24/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire