Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2015

Face à l'effroi

 

Ah que n'ai-je la force d'écrire d'avantage
décrire mieux qu'il m'est possible


face aux regards de toutes les victimes tues
des guerres qui n'ont jamais cessé...



Tout le temps avec nous et après nous
les enfants.

 

12:51 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire