Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2018

à l'arrivée

au bout de la rue
les marches descendent
l'escalier remonte
métropolitain
les voitures roulent habituellement
les actualités pareilles au même
déversent
le but reste sans filet
l'horizon n'est pas mur
il sort du trottoir
une ribambelle
il y a autour
l'arrivée au chant
jardins de printemps
des immeubles
des villes
des fleurs
des gens
arbres à palabres
en fond nuages
à soleil
ailes à lignes
arrondissement
le temps décale
éclaircie
doux
peau à peau

08:20 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est chouette !

Écrit par : sauge | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Merci

Écrit par : kelig | 30/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire