Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2017

primevères

 

ami(e)s ne soyons pas secs
gardons-nous des pensées sans âme
ami(e) garde de la tendresse
au fond
parfois on pleure
un matin sans raison
c'est bien de laisser
couler des larmes
sur les digues
parfois on craque un moment
dans la pente
et puis on verra
on sera contents
on aura le rire mouillé
ou bien on aura la déception
douchés
au bout on ne sait plus
mais on continuera
toujours
on continuera le chemin ensemble

08:15 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire