Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2016

vers laissés pour comptes

en voient de toutes les couleurs
broyant du noir dans le brouillard
en désespoir des causes perdues

perdurent les jours, au fur à mesure
les p'tits riens laissés au chômage
à part dans le coin au chantier où t’es peu
au courage
se rejoignent terrestre, ouvre les mains

ça fait beaucoup, beaucoup de monde
beaucoup de choses du coeur
pour chaque coup reçu
chaque petit geste
part donne

06:24 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire