Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2015

pellicule de vie

 

la vie en bonheur et douleur
de vécus faits aux illusions défaites
redonne au long cours
des impressions diffuses
perdue en couleurs en blancs et en noirs
par espaces
la mie de l’heure par contrastes
perdure à revenir vers
et tu te tournes
à la ronde à venir
ainsi va la vie
meurent les leurres

loin, ce fut
seules les lueurs
demeurent si proches
des battements de cœur
s'envolant par deux
en adieux

22:03 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire