Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2022

Par tous les temps

qui vive, eau contraire m'aime
coule sable des vieux coquillages
morcelés, calanche
en bordure de falaises

à la renverse
recouvre l'écume
aux rochers abrupts
rebondisse, prise d'élan

des vagues divaguent, la mer au cou
t'entoure à la nage
plongée en tourbillon
aux tréfonds, pleins flots

risque large
vise l'horizon
ciel glazic
memestra, mauvi

à la clarté éphémère
en mêlée d'huitres, filtré
ballotte vents changeants
au gré d'humeurs marines

O goéland mouette, sterne cormoran, albatros
s'en fend la mor, envol
chut, sur la crête, en perles

tempête vers, éclairs sol air
anti-missiles, anti-milliardaires
tombe allo, silence radio

à l'os du monde, hâte l'antique
antipeur en fond de sel
bleu vert jaune rouge

sort des torpeurs
à la lutte des temps présents
les eaux secourent

 

11:14 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

La vie ...

Écrit par : dania nicolas | 22/10/2016

Répondre à ce commentaire

Beau texte au rythme syncopé comme le flux et le reflux de l'Océan (en lutte)

Écrit par : Liseuse | 09/04/2017

Répondre à ce commentaire

Mer ci

Écrit par : Kelig Essim | 09/04/2017

Répondre à ce commentaire

Tu fais dans le jeu de mots et le calembour, Kelig ! J'aime bien "hâte l'antique" ! Bises à vous trois.

Écrit par : perrot frederic | 10/05/2022

Répondre à ce commentaire

Oui mais pas trop j'espère ! Juste un zeste ;)

Merci à toi, bises

Écrit par : Essim | 11/05/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire